Être différent, un crime sociétal ?

 

La discrimination est une question d’actualité dans une société où des gens de tous horizons se mélange. Par définition la discrimination désigne l’action de séparer, de distinguer deux ou plusieurs êtres ou choses à partir de certains critères ou caractères distinctifs. Cette action a une connotation négative et pourtant chacun d’entre nous la faisons au quotidien.

Mon but dans cet article est de vous faire prendre conscience de la différence entre action et intention afin que vous puissiez appréhender différemment votre différence face à la société. En effet, votre différence est votre richesse, il ne faut donc pas la cacher dans un coin, il faut vous en servir et la partager.

 

La discrimination, entre action et intention

La discrimination est une action qui n’est ni bonne ni mauvaise. Elle dépend comme beaucoup de chose de l’intention de celui qui opère cette action. Il est donc important de bien faire la différence entre action et intention.

C’est une action tout à fait banale qui dépend du point de vu. Certaines personnes préfèrent les poires aux pommes et pour d’autres c’est l’inverse. Ils opèrent donc une discrimination entre une poire et une pomme.

Un autre exemple est que vous n’avez pas la même attitude avec quelqu’un de votre famille et un parfait inconnu. Une mère est plus attachée à son enfant qu’à un enfant habitant à l’autre bout du monde. Et c’est tout à fait normal.

Dans le premier exemple c’est une affaire de goût, dans le second c’est le coté émotionnel qui intervient. Nous opérons ici une discrimination. Est ce pour autant que l’on a de la haine envers un fruit ou cet enfant inconnu ?
 

Quand la discrimination devient malveillante…

L’humain est un être émotionnel, il est incapable d’avoir exactement la même attitude, la même perception de deux choses pourtant semblables. C’est sur cette capacité à discriminer que se base les choix et les préférences et c’est plutôt une bonne chose.

La discrimination devient un vrai problème lorsque l’intention n’est pas bienveillante du fait d’un jugement de valeur que l’on généralise. On a tout à fait le droit de préférer telle personne ou telle chose plutôt qu’une autre. En revanche, dire ou faire des choses à l’encontre d’une personne ou d’un groupe sous prétexte de ce jugement de valeur. Est ce normal selon vous?

C’est un vrai problème de société qui est bien plus rependus qu’on ne le pense. Un proverbe dit : « Les racistes sont des gens qui se trompent de colère » et on peut l’étendre à toutes les formes de discrimination.

Ce jugement de valeur sur le poids, la couleur de peau, l’origine, le style… est un fléau qui détruit la vie de beaucoup de gens et qui pourtant n’a pas de fondement. Si vous aviez deux balles identiques, une blanche et une noire, qui irait dire que l’une est mauvaise et que l’autre est géniale ?

Malheureusement ce phénomène ne date pas d’hier, il a certes évolué mais a toujours été présent.

 

La discrimination à travers l’histoire

Si l’on regarde l’histoire de l’humanité de plus près, on peut observer avec stupeur que durant ces quelques millénaires d’existences, la discrimination est omniprésente. De l’esclavage en Égypte ancienne et dans la Rome antique à nos jours en passant par la traite des peuples africains, l’extermination des peuples amérindiens et divers génocides.

Les temps ont changé me direz-vous ? Avez-vous bien regardé les actualités ? La discrimination haineuse a seulement pris d’autres formes et d’autres visages. Sans pour autant aller dans les extrêmes, on peut observer que la discrimination malveillante est plus que répandus.

La seule vrai différence aujourd’hui est le fait qu’elle se cache car les gens la condamnent si elle est révélée au grand jour. Du coup, elle se cache derrière des masques de politiquement correcte et des excuses. Combien de personne n’obtiennent pas un poste pour lequel elles sont pourtant qualifiées pour des raisons qui n’ont rien à voir avec ses compétences.

L’un des cadres les plus destructeur de notre société où cette discrimination malveillante opère est l’école. Le harcèlement scolaire est un fléau et intervient le plus souvent lors de la phase où l’enfant construit son identité propre : l’adolescence.

Pour en avoir été moi-même victime, ce harcèlement est tellement destructeur qu’il pousse certains enfants jusqu’au suicide. Et avec les réseaux sociaux il n’y a nulle part où se cacher.

On peut se poser la question de pourquoi la discrimination existe-t-elle si ses fondements sont absurdes ?

 

Les origines de la discrimination

Pourquoi l’humain a-t-il tendance à avoir une attitude discriminante envers ce qui est différent ?

La réponse se trouve dans les origines de notre espèce. La peur de l’inconnue et de la différence est une peur primale car ce que l’on ne connait pas représente un danger potentiel et qu’il faut donc s’en méfier. C’est un instinct tout à fait justifié car la prudence face à la nouveauté, à l’inconnue est un atout pour la survie.

Mais alors, comment se fait-il qu’un instinct naturel soit dérivé vers une attitude malveillante vers autrui ?

Tout simplement à cause de la tendance qu’à l’homme à se sentir supérieur et à porter un jugement de valeur sur les autres peuples et les personnes qui n’entre pas dans le profil standard érigé par la société et qui deviennent des parias.

Le but n’est en aucun cas de faire une généralisation car de plus en plus de gens prenne conscience et lutte contre la discrimination malveillante même s’il reste beaucoup à faire. Et c’est loin d’être simple car dans le monde d’aujourd’hui elle est souvent vicieuse et camouflée.

Comprendre la discrimination c’est bien mais comment s’en préserver me direz-vous ?

 

Se préserver de la discrimination

Il n’est pas simple de se préserver de la discrimination car comme je l’ai dit plus haut, elle n’officie que peu à visage découvert. En revanche, on peut se préserver de l’impact que la discrimination malveillante a sur nous lors d’une atteinte directe.

Un employeur peut certes vous refuser sous de faux motif, un bailleur donner un appartement à un autre sous de prétexte. Cependant il ne faut surtout pas que vous considériez le jugement qui vous est affublé comme une vérité.

Vous êtes la seule personne qui peut faire du mal à votre estime de vous-même. Un jugement de valeur, une critique, une insulte n’a d’impact qu’uniquement si vous y accordez du crédit. La seule vision qui compte est celle que vous avez de ce que vous êtes et de ce que vous savez faire. Ne laisser pas aux autres, peu importe qui il sont, le pouvoir de vous atteindre.

J’en convient c’est très compliqué à mettre en place mais c’est une étape fondamentale du travail que vous avez à faire sur vous-même. L’image que les autres renvoient de vous ne vous concerne en rien. Seule celle que vous avez de vous-même a de l’importance.
Une bonne estime de soi est essentiel pour se libérer du superflu, de ce qu’on vous impose mais dont vous n’avez aucunement besoin.

 

Être différent, crime ou bienfait?

Être différent n’est en aucun cas un crime et ne laisser personne vous en persuader. Votre différence est votre plus grande richesse car c’est parce que vous être différent de l’autre que vous avez quelque chose à partager avec lui. Si nous étions tous identiques, certes nous partagerions énormément de choses vus que l’on aurait tout en commun. Mais dans ce cas si comment pourrait-on s’apporter de la valeur.

C’est en partageant nos différences et donc nos richesses intérieures que chacun s’enrichie mutuellement. Comme nos différences font partie de nous, considérer la différence comme un crime serait considérez qu’être soi est un crime.
Quel est le plus grand crime que l’on pourrait commettre envers soi-même ? Être fidèle à soi-même et à ses convictions ou se mentir en voulant adopter un profil plus « standard » ?

 

N’oubliez pas le point d’orgue de la libération personnelle est que vous devez être le maître de votre vie. Vous êtes l’acteur et non le spectateur. Vous ne pouvez certes pas changez le monde mais vous avez le pouvoir de changer votre vie ; ).

 
Partager l’article s’il vous a plu.

 

A très vite. 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire