Être soi ? Pas si facile !

Être soi ? Pas si facile !

Dans ce blog je parle d’aller à la découverte de son authenticité, de retrouver son « moi » véritable. Mais être qui l’on est vraiment c’est quoi ? La question peut paraitre simple et la réponse évidente seulement réfléchissez y un peu plus… Qu’est-ce donc en réalité être soi ? C’est une question qui mérite selon moi d’être posé. C’est bien de partir en quête de quelque chose, d’un idéal. Pourtant il est plus judicieux de savoir réellement ce que l’on cherche. Cela aide à garder son objectif en tête lors des épreuves et obstacles à surmonter, à conserver sa motivation dans le moment de doutes.

La réponse n’est pas si simple à trouver et encore moins à exprimer. Je veux cependant vous donner une idée de ce que vous recherchez si vous lisez ce blog. Être qui l’on est une chose qui devrait être ce qu’il y a de plus naturel et pourtant peu de personne le sont réellement. On ne nait pas avec des masques et des attitudes. On les obtient, on les apprend.

Pourquoi cela ? Pourquoi ne somme nous pas nous même ? Pourquoi ne somme nous plus dans cet état naturel ? La réponse est simple : parce qu’on nous a enseigner à ne plus l’être. La société à besoin que les gens se conforme à un certain modèle car ils sont son moteur. Sans vous elle n’est rien et si les personnes ne se fondent pas dans « la normalité » la société s’effondre. On oublie trop souvent que c’est nous les rouages de cette machine infernale. Le pouvoir et la puissance donnés à quelque individu ou à une entité quelle qu’elle soit provient de ses maillons. Un roi n’est rien sans son peuple. Pas besoin de culpabiliser cependant si vous décidez de vous libérer de cette standardisation. Comme je vous l’ai dit, je ne pourrais pas aider ceux qui ne le souhaite pas et donc il y aura bien assez de gens pour faire en sorte que votre sortie des terrains balisés n’affecte en rien la machine. Un jour peut-être ce sera la société qui s’adaptera à nous et non l’inverse. Une utopie ? Peut-être. Mais si l’on n’a pas le droit de rêver à un monde meilleur, c’est que l’on n’a pas le droit d’être soi-même.

Dans la société moderne, on nous pousse à suivre un modèle standard avec des codes à respecter. Mais ce code de conduite, ce code de vie, pourquoi suivons-nous alors que beaucoup remarque à quelle point certaines choses sont absurdes. Pire ce code nous empêche d’être nous-même car la société en tant qu’entité veut que ce soit vous qui vous adaptiez à elle tel des robots bien dociles.

Regardez les enfants en bas âge, ils sont sans filtre sans faux semblant, ils vivent tel qu’ils sont. C’est de là que vient l’expression : « la vérité sort de la bouche des enfants », car les enfants disent les choses comme ils les pensent sans se soucier de comment ce sera perçu. Attention ! Je ne vous dis pas ici d’aller dire à votre voisin ses quatre vérités même si cela défoule. Il faut toujours gardez en tête le respect mutuel. En revanche, en étant vous-même, vous ne ferez pas semblant qu’il est très sympathique si cela n’est pas le cas. Il faut bien garder en tête la nuance entre être soi et être sans filtre.

Alors oui, je vous parle d’être vous mais je vous dis de garder des filtres c’est contradictoire ? Eh bien non ! Les filtres que l’on met en place sont une protection contre les agressions extérieures. Ils vous protègent des gens mal intentionnés en camouflant vos fêlures. De même, ils permettent de ne pas heurter les gens qui nous entoure et donc de vivre ensemble. La quantité et l’intensité de ces filtres dépendent de la relation que vous avez avec cette personne, ce lieu, cette idée. Vous aurez besoin de beaucoup moins de filtres avec une personne proche qu’avec un parfait étranger.

Du coup avoir des filtres c’est bien ? Oui mais pas toujours. Tant qu’ils restent à leur utilité de base, les filtre sont bénéfique. Cependant attention, ils deviennent néfastes lorsqu’ils ont pour conséquence de vous faire adopter un style, une attitude, un langage qui n’est pas en adéquation avec celui ou celle que vous êtes vraiment. Lorsque cette facette néfaste apparait, on parle de masque, de costume, de façade… Ces « faux filtres » nous empêchent de montrer qui nous sommes, d’être qui nous sommes. Nous finissons par vivre sous le visage d’un autre dont on finit par être prisonnier.

Les « faux filtres » sont l’un des grands obstacles que vous devrez surmonter sur le chemin de la libération perso car ils vous emprisonnent et par là même vous empêche de vivre libre et authentique. Cependant, j’ai une bonne nouvelle : vous n’êtes pas seul.e. Je suis là à vos coté pour vous accompagner dans ce voyage vers votre authenticité.

 

Pour finir, je voudrais que vous preniez 5 minutes pour réfléchir et prendre conscience des « faux filtres » qui vous emprisonnent. Visualisez sans vous juger les moments où ils vous ont fait vivre comme quelqu’un d’autre. Imaginez ce que vous auriez fait si vous aviez été fidèle à qui vous êtes. Enfin, regardez comment vous pourriez faire pour être vous si une situation similaire se présentait.

Bravo à tous car c’est déjà un grand pas

A bientôt

 

Sylvain PLAETEVOET

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire